Nouveautés

L'application Espace entreprises est disponible gratuitement sur Google Play Store Application pour générer le Fichier XML du relevé des déductions de la TVA 
l'Déposez votre CV 
crédits immobiliers sur 40 ans télécharger Sage Saari ligne 100

vendredi 24 juillet 2015

LISTE DES PRINCIPAUX IMPÔTS ET TAXES AU MAROC



tous les types des impôts et taxe au maroc



 I- AXES ET IMPÔTS RÉGIES PAR LE CODE GÉNÉRALE DES IMPÔTS

- Impôt sur le résultat
- Impôt sur le revenu
- Taxe sur la valeur ajoutée
- Les droits d’enregistrement
- Les droits de timbres
- Taxe spéciale annuelle sur les véhicules automobiles (T.S.A.V.A.).

 II- AUTRES TAXES GÉRÉES PAR LA DGI

- Taxe judiciaire
- Taxe sur les contrats d’assurances
 - Taxes sur les actes et conventions

 III- TAXES DES COLLECTIVITÉS LOCALES

 1 .TAXES DES COMMUNES URBAINES ET RURALES

 - Taxes au profit des communes urbaines et rurales

2. DES PRÉFECTURES ET PROVINCES

- Taxes au profit des préfectures et provinces

3. TAXES DES RÉGIONS

- Taxes au profit des régions

4. TAXE PROFESSIONNELLE
5. TAXE D’HABITATION
6. TAXE DE SERVICES COMMUNAUX
7. TAXE SUR LES TERRAINS
8. TAXE SUR LES OPÉRATIONS DE CONSTRUCTION
9. TAXE SUR LES OPÉRATIONS DE LOTISSEMENT
10. TAXE SUR LES DÉBITS DE BOISSONS
11. TAXE SUR LES EAUX MINÉRALES ET DE TABLE
12. TAXE SUR LE TRANSPORT PUBLIC DE VOYAGEURS
13. TAXE SUR L’EXTRACTION
14. TAXE SUR LES PERMIS DE CONDUIRE
15. TAXE SUR LES VÉHICULES AUTOMOBILES SOUMIS A LA VISITE
16. TAXE SUR LA VENTE DES PRODUITS FORESTIERS
17. TAXE SUR LES PERMIS DE CHASSE
18. TAXE SUR LES EXPLOITATIONS MINIÈRES
19. TAXE SUR LES SERVICES PORTUAIRES
20.TAXE SUR LA TERRASSE 21.TAXE SUR LE BÂCHE




mardi 21 juillet 2015

Formalités pour la création des sociétés au Maroc

FISCALISTE.blogspot.com - creation entreprise


Formalité 1 : Demande du certificat négatif.

Entreprises concernées 
Toutes les sociétés commerciales sauf pour les entreprises individuelles qui n'optent pas pour une enseigne. (C’est-à-dire une dénomination)
Administration concernée.
Office Marocain de la Propriété Industrielle et Commerciale (OMPIC) représenté au sein du Centre Régional d'Investissement en cas d’une création par voie de le CRI
Documents demandés : 
- Présenter une demande sur imprimé à retirer auprès du CRI.
- Carte d'identité nationale ou passeport,
- Photocopie de la carte d'identité nationale ou passeport si l'investisseur se fait représenter par une autre personne.
Frais : (suivant l’ancien tarif)
- 230 Dhs pour les personnes morales 
- 170 pour les personnes physique
N.B :
- Passé un délai d'un mois, les certificats négatifs non retirés seront annulés.
- Passé un délai d'un an, les certificats négatifs retirés et non déposés pour inscription au registre du commerce, seront annulés.
Formalité 2 : Etablissement des statuts (Acte notarié ou sous seing privé) :Entreprises concernées 
Toutes les sociétés commerciales
Organes concernés
Cabinet Juridique : fiduciaires , notaires , avocats , experts, comptables expérimentés, comptables conseillers juridiques etc. ....
Renseignements à fournir :
Pour les SARL, SNC,
Les statuts doivent, à peine de nullité de la société, être datés et indiquer :
1° le prénom, nom, domicile de chacun des associés ou, s'il s'agit d'une personne morale, sa dénomination, forme et siège;
2° la constitution en forme de société en nom collectif;
3° l'objet de la société;
4° la dénomination sociale;
5° le siège social;
6° le montant du capital social;
7° l'apport de chaque associé et, s'il s'agit d'un apport en nature, l'évaluation qui lui a été donnée;
8° le nombre et la valeur des parts attribuées à chaque associé;
9° la durée pour laquelle la société a été constituée;
10° les prénom, nom, domicile des associés ou des tiers pouvant engager la société, le caséchéant;
11° le greffe du tribunal où les statuts seront déposés;
12° la signature de tous les associés.
Pour les SA:
1.    Le nombre d'actions émises et leur valeur nominale en distinguant, le cas échéant, les différentes catégories d'actions créées ;
2.    La forme, soit exclusivement nominative, soit nominative ou au porteur, des actions ;
3.    En cas de restriction à la libre négociation ou cession des actions, les conditions particulières auxquelles est soumis l'agrément des cessionnaires ;
4.    L'identité des apporteurs en nature, l'évaluation de l'apport effectué par chacun d'eux et le nombre d'actions remises en contrepartie de l'apport ;
5.    L'identité des bénéficiaires d'avantages particuliers et la nature de ceux-ci  ;
6.    Les clauses relatives à la composition, au fonctionnement et aux pouvoirs des organes de la société ; 
7.    Les dispositions relatives à la répartition des bénéfices, à la constitution de réserves et à la répartition du boni de liquidation.
Si les statuts ne contiennent pas toutes les énonciations exigées par la loi et les règlements ou si une formalité prescrite par ceux-ci pour la constitution de la société a été omise ou irrégulièrement accomplie, tout intéressé est recevable à demander en justice que soit ordonnée sous astreinte la régularisation de la constitution. Le ministère public peut agir aux mêmes fins.
L'action prévue à l'alinéa ci-dessus se prescrit par trois ans à compter, soit de l'immatriculation de la société au registre du commerce, soit de l'inscription modificative à ce registre et du dépôt, en annexe, des actes modifiant les statuts.

Le reste à définir avec la cabinet juridique chargé du dossier
Frais :
- 20 Dhs de frais de timbres pour la légalisation sur chaque feuille
- honoraires du cabinet juridique.
Formalité 3 : établissement des bulletins de souscription et le cas échéant des actes d'apport : Entreprises concernées :
Les sociétés les sociétés commerciales particulièrement les SA, et SCA
Organes concernés :
Cabinet Juridique : fiduciaires, notaires, avocats, experts comptables conseillers juridiques etc. ....
Pièces justificatives
bulletins de souscription signés par les souscripteurs
Frais : honoraires du cabinet juridique
Formalité 4 : blocage du montant du capital libéré :
Entreprises concernées 
Les sociétés commerciales particulièrement les SA, SARL, SNC, SCA
Administration concernée
Banque
Formalités
Le dépôt doit être effectué dans un délai de 8 jours à compter de la réception des fonds par la société.
Une attestation de blocage de capital libéré doit être délivrée par la banque
NB : les sociétés doivent bloqué au moins ¼ du capital social souscrit à la création et les ¾ restant à libérer au plus tard dans les 5 ans qui suit la création de la société. Et ce par des décisions postérieures des AGE

Pièces justificatives
Les statuts (signés et non encore enregistrés), copie du certificat négatif, pièces d'identité (si mieux légalisé), les bulletins de souscription et les montants du capital libéré.
Nb : la banque crée un compte provisoire pour la création, qui sera clôturé après transformation des fonds déposés à un autre compte dés que la constitution de la société terminée.
Formalité 5 : établissement de la déclaration de souscription et de versement :
Entreprises concernées 
SA, SCA
Organes concernés
Cabinet Juridique : fiduciaires, notaires, avocats, experts
comptables conseillers juridiques etc. ....
Forme juridique de la déclaration de souscription et de versement 
- Suivant acte authentique établi par un notaire 
- Suivant acte sous seing privé établi par le cabinet juridique 
- Devant être déposé au greffe de tribunal du lieu du siège social.
Pièces justificatives
Les bulletins établis par le notaire et l'attestation de blocage du capital libéré de la banque
Frais : honoraires du notaire ou fiduciaire 
Formalité 6 : publication au journal d'annonces légales et au bulletin officiel :Entreprises concernées 
Toutes les sociétés commerciales 
Organes concernés
Journal d'annonces légales 
Bulletin officiel 
Formalités 
Pour les SA : publication dans un Journal d'annonces légales avant immatriculation au RC (démarche abrogée), puis une 2ème publication dans un Journal d'annonces légales et au Bulletin officiel 
Pour les autres formes de sociétés commerciales : publication dans un Journal d'annonces légales et au Bulletin officiel avant immatriculation au RC
Frais : variable
Formalité 7 : dépôt des actes de création de société et formalités d'enregistrement :Entreprises concernées 
SA, SARL, SNC, SCS, SCA
Administration concernée
Direction Régionale des Impôts représentée au sein du Centre Régional d'Investissement
Documents à fournir
Pour les sociétés autres que la SA : Dans le mois de l'acte ( 30 jours)
Pour toutes les sociétés : le contrat de bail ou l'acte d'acquisition doivent être enregistrés dans le mois de leur établissement.
Frais :
Pour SA :
* 1% du capital, avec un minimum de 1000 dhs plus timbre de 20 dhs sur chaque
feuille pour les statuts de la société (nb : pénalité 30% si l’acte dépasse 30jours)
* PV de nomination du président et de conseil d'administration : 200 Dhs 
(Nb : pénalité de 200dhs si le l’acte dépasse 30 jours)
Pour les autres formes : 
* 1% du capital, avec un minimum de 1000 dhs plus timbre de 20 dhs par
feuille pour les statuts de la société
* PV de nomination du gérant : 200 Dhs
Pour toutes les sociétés : enregistrement du contrat de bail : 200 Dhs
Formalité 8: inscription à la patente, et identifiant fiscal ( IS - IR -TVA ) :
Entreprises concernées:
Pour les entreprises individuelles: Patente, IR, TVA
Pour les sociétés commerciales ( à l'exception de la SNC sur option ) :
Patente , IS , TVA.
Administration concernée :
Direction Régionale des Impôts représenté au sein du Centre Régional d'Investissement
Documents à fournir.
Pour la Patente : 
- demande précisant l'activité à exercer.
- agrément ou diplôme pour les activités réglementées
- accord de principe pour les établissements classés
- le contrat de bail au l'acte d'acquisition ou attestation de
domiciliation par une personne morale 
Frais : Néant 
NB : pour l’inscription à la patente ; la société doit souscrire au service locale, dans un délai maximum de 30 jours suivant la date de début d’activité.
Formalité 9 : immatriculation au registre de commerce : Entreprises concernées 
Toutes les sociétés commerciales
Administration concernée.
Tribunal de Commerce représenté au sein du Centre Régional d'Investissement
Frais :
-350 dhs pour les personnes morales  
- 150 dhs pour les personnes physiques
Formalité 10 : Affiliation à la CNSS :
Entreprises concernées 
Toute société
Administration concernée
Caisse Nationale de la Sécurité sociale représentée au sein du Centre Régional d'Investissement
Frais : Néant
NB : l’affiliation à la CNSS est obligatoire dans le délai de 30 jours, à compter de l’embouche du premier salarié.
Formalité 11 : Déclaration d'existence à l'inspection du travail :
Entreprises concernées 
Toute entreprise
Administration concernée
Inspection du travail représentée au sein du Centre Régional d'Investissement
Frais : Néant 
Autres Formalité à la création :
-          pour les SA : nomination d’un (des) commissaire(s) aux comptes
-          Pour toutes les sociétés commerciales : tenir une comptabilité dans les formes prévu dans la loi 9-88 modifié par la loi 44-03.
_________________


mercredi 1 juillet 2015

Nouvelle hausse du SMIG dès aujourd’hui 01/07/2015

Nouvelle hausse du SMIG dès aujourd’hui 01/07/2015



Après une première hausse de 5% en 2014, la seconde phase de relèvement de 5% du SMIG intervient ce mercredi 1er juillet 2015. En une année, le SMIG au Maroc se bonifie de 10% passant de 12,85 dirhams par heure à 13,46 dirhams. En équivalent mensuel, le SMIG s’est donc porté à environ 2.368 dirhams pour un travail à plein temps. Cette mesure, prise de manière unilatérale par le chef du gouvernement, avait provoqué l’ire du patronat.

 Annoncée, à la veille du 1er mai 2014, le timing était pourtant bien choisi. Pas pour tout le monde. La Confédération générale des entreprises marocaine (CGEM), s’est, dès le lendemain, fendue d’un communiqué dans lequel elle fustige la décision du gouvernement Benkirane. « Une telle hausse, appliquée sans contreparties, viendra éroder davantage la compétitivité de l’industrie marocaine et ne manquera pas d’avoir un impact sur l’emploi industriel », met en garde le Patronat. Et pour cause, le Smig marocain était déjà le plus élevé d’Afrique et est environ le double du salaire minimum tunisien, alors que le royaume importe deux fois plus de marchandises qu’il n’en exporter.